Les émotions des addictions


"La dépendance est liée au noyau familial, à la surprotection de l'un et/ou à l'absence de l'autre. Les deux cas parlent de manque d'amour inconditionnel.


Toute addiction cherche à éviter le contact avec l'émotion, peut être un sentiment de vide existentiel, manque d'amour, se sentir seul, déconnexion avec notre être supérieur.


Si nous analysons étymologiquement le mot AD-DICTION signifie «non dit». Ce que je ne peux ou ne veux pas exprimer.


Cocaïne : aide à gérer la haine envers le père, à exprimer ce que je n'ose exprimer, puisque la cocaïne me désinhibe. Illusion d'un grand réveil qui facilite la relation avec les autres. Je veux retrouver ma pureté ou ce que je ne peux plus générer, comme l'admiration des autres.

Marijuana : aide à gérer une séparation de couple, et mon identité ou position face à cette séparation. Personne qui se cherche, qui ne sait pas ce qu'il est venu faire sur la planète. Conflit d'identité.

Alcoolisme : C'est lié au désir de fuir les responsabilités physiques ou affectives de peur d'être blessé et d'être blessé à nouveau. (conflit avec maman).

Tabac : Le tabac est lié aux conflits de la mère, vivre une situation profonde de solitude. Manque de communication avec la mère ou trop de protection. Manque de liberté et d'indépendance.

Obésité : Essayer d'assouvir la faim d'amour avec de la nourriture. Plus on mange, plus on a faim. Manger pour essayer de surmonter le passé ou les expériences non assimilées.

Chocolat : besoin d'amour et de douceur de papa. Conflits avec l'absence, le manque d'amour ou la dévalorisation du père.

Sucre : Le besoin d'adoucir la vie en compensant la sensation de manque d'amour, de tendresse et de joie chez la personne.

Addiction au sexe : Essayer de remplir avec le physique, le spirituel, penser que faire l'amour c'est avoir de l'amour.

Addiction au travail : Vivre avec trop d'attachements et de peur, pour ne pas souffrir de carence. Croire qu'il faut prouver que ma vie est productive et que les autres reconnaissent que je vaux quelque chose.

Addiction à l'exercice : Difficulté de s'accepter. Dépend de son état physique (à l'extérieur) pour combler et combler le vide (Intérieur) d'insécurité dans son propre être.


Si vous souffrez de ce genre d'addiction, vous devez aller à l'origine de la racine de votre histoire et pardonner ce qu'il y a à pardonner en vous, guérir l'enfant intérieur et ne pas prendre la vie comme une punition ou une souffrance. L'autonomisation, l'humilité, la valeur doivent être travaillés et surtout, l'amour de soi ..."


Ce texte très instructif, dont je ne connais pas l'auteur, est traduit de l'espagnol. Je l'ai trouvé sur internet et je tenais à le partager, en espérant qu'il aidera un maximum les personnes qui s'identifient à l'un de ces schémas.


Si vous souhaitez mettre fin à votre addiction, vous avez ici des pistes intéressantes pour mieux vous comprendre. Souvent, il y a une volonté d'arrêter mais elle est plus difficile à conserver qu'on le pense car on n'a pas réalisé les émotions sous l'action addictive. Malgré les succès épisodiques, il est difficile, pour beaucoup de personnes, d'atteindre l'arrêt définitif.


Avez-vous envie d'arrêter ?

L'hypnothérapie est une méthode puissante pour stopper les habitudes qui ne vous conviennent plus. Le but est de libérer vos liens inconscients avec le passé, tout en conservant les bienfaits émotionnels que vous aviez lié à ce comportement (se sentir confiant, gérer son stress, etc...). Le geste que vous aviez n'existe plus, en plus, il se dissocie du bénéfice, qui reste présent autrement.


Je vous accompagne dans cette démarche d'arrêt grâce à l'hypnose. Cela vous permet d'avancer rapidement, efficacement et de façon durable. Prenez rendez-vous dès maintenant pour poser vos questions ou pour en finir en consultation.


Zenka.


#moissanstabac #stopaddiction #addictionhypnose #hypnosemerignac #hypnosebordeaux

7 vues

Posts récents

Voir tout